top of page

Présentation du domaine Belargus

Belargus. Un rêve. Une passion. C’est en 2018 que le projet d’Yvan Massonat prend forme lorsqu’il reprend les rênes du domaine anciennement appelé “Pithon Paillé”, situé à Saint Lambert du Lattay.  Amoureux et convaincu du potentiel exceptionnel du Chenin, il décide de dédier ses 24 hectares au cépage roi de l’Anjou noir, terre de schiste. Il découvre l’aspect unique de chacune de ses parcelles, donnant au chenin un caractère “caméléon”, comme le disait Frank (responsable commercial en région Loire et à l'international) lors de notre balade dans les vignes. Le chenin s’adapte aux types de sols, à l’exposition, à la pente, et n’arrête pas de nous étonner dans les différentes cuvées du domaine. 



Parmi les plus belles parcelles, nous pouvons mentionner le “Côteau des Treilles” avec ses pentes allant jusqu’à 70% sur les bords du Layon. Belargus est extrêmement sensible à l’environnement qui entoure ses vignes. Un plan de reboisement a été mis en place afin de ramener la biodiversité au cœur du paysage. Un arbre, une haie à proximité apporte beaucoup plus aux vignes qu’on ne le pense. On en voit les avantages pour la vigne et pour l’écosystème: “des centaines d’espèces viennent y nicher, notamment des chauves-souris , et sont très efficaces car elles mangent les vers de grappes”, ajoute Frank.


Rendez-vous ensuite sur le terroir de l’appellation Quarts-de-chaume (grand cru) avec 10 hectares partagés entre “Veau”, les “Rouères” et les “Quarts”. Ces parcelles offrent de superbes blancs secs ou moelleux en fonction des millésimes, Mère Nature nous réservant toujours de belles surprises. 



Chez Belargus, il faut retenir deux choses: le travail de l’homme n’est rien à côté de ce que la nature elle-même accomplit. Si le travail de la vigne est fait passionnément et en respectant la terre, la vinification au chai nécessite moins d’intervention mais juste un accompagnement. Parole de vigneron. 



Le domaine travaille avec des foudres ovoïdes, des cuves inox, et des barriques. Le but n’est pas d’avoir un contact trop important avec le bois mais une touche plus subtile. Les élevages en foudres sont minimum d’une année. On attend d’avoir un parfait équilibre entre fruit, acidité avant le transfert dans une cuve inox pour une prise de masse d’au moins 5 mois. Pas de secret, il faut goûter et regoûter pour avoir une précision maximale.

Belargus est constamment à la recherche d’amélioration. Leur grand projet de l’année 2024 est la construction d’un nouveau chai. Travailler dans les meilleures conditions pour continuer encore et toujours à améliorer les cuvées. 


Nous avons à la cave une sélection de trois vins, la cuvée "Gaudrets", sur les parcelles de Savennières, "Veau" et "Rouères" sont sur la butte de Chaume. Voici une description plus détaillée pour chacun d'entre-eux.












Blanc sec 100% chenin provenant d'un ensemble de parcelles sur le plateau du village de Savennières. Nous sommes ici sur des terres de schistes et sables éoliens, on retrouve la fraîcheur et le côté floral typique de ce terroir d'appellation. Fleurs blanches et fruits blancs se prononcent en bouche tout en gardant une belle acidité et de beau amer. Millésime 2019.




GAUDRETS







Au sein de l'Appellation Coteaux-du-Layon Contrôlée, la cuvée "Rouères" est un blanc moelleux 100% chenin du millésime 2020. La parcelle profite d'une pente de 10 à 30% exposée sur un versant Sud-Est du terroir de Chaume. Le sol composé de grès poudingue (il absorbe la chaleur la journée et la restitue au cours de la nuit). Cette cuvée complexe nous offre une rondeur agréable sans oublier une note d'amertume qui amplifiera la longueur en bouche.


ROUERES





Toujours sur le beau terroir de Chaume, Belargus propose un blanc sec 100% chenin sous l'Appellation Anjou Contrôlée. Nous sommes sur des sols de schistes, signature de l'Anjou noir. Le domaine s'est inspiré de la forme d'un petit vallon que montre la parcelle pour donner le nom de "Veau". Acidité, minéralité sont les mots clés de cette belle cuvée du millésime 2019, qui promet également un grand potentiel de garde.



VEAU






Nous tenons à remercier le domaine Belargus et plus particulièrement Frank pour cette visite dans les vignes et dégustation au chai.

Clotilde (stagiaire), janvier 2024

16 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page